FICHE D’IDENTITÉ

Le projet d’aménagement de Doujani doit offrir de nouveaux espaces pour accueillir des logements, des services, des commerces et des équipements publics. Il permettra de rééquilibrer le développement urbain de Mamoudzou, en renforçant le sud de l’agglomération.

Soumise à des risques naturels notables (glissements de terrain, inondations…) et très pentue, la majeure partie du secteur du projet connait une urbanisation spontanée et rapide (environ 300 habitations insalubres en 2017, plus de 800 estimées en juin 2022).

Face à ce phénomène, une stratégie d’intervention expérimentale sur l’habitat précaire est mise en place. Dans un premier temps, seuls les terrains nécessaires aux travaux prioritaires de réseaux, d’espaces publics et d’équipements seront libérés. Les habitations insalubres situées en dehors de ces emprises seront restructurées progressivement, dans un second temps.

Une démarche d’« urbanisme transitoire » sera mise en œuvre au troisième trimestre 2022 dans le secteur bidonvillisé. Elle préfigurera les espaces publics (escaliers, placettes) qui seront créés de manière pérenne dans le cadre du projet.

Le projet d’aménagement intègre une forte ambition environnementale. Il s’agit de réhabiliter le coteau et de renaturer la rivière.

Le projet prévoit :

  • La démolition de ces logements insalubres
  • La réalisation de grands escaliers et de voies d’accès pour sécuriser et faciliter l’accès aux habitations conservées
  • L’installation des réseaux d’eau, d’assainissement, d’électricité et de gestion de l’eau de pluie sous les escaliers pour viabiliser les secteurs bidonvillisés
  • Des espaces publics : réhabilitation de la rue de la Carrière, aménagement d’une voie sur la crête, création d’une passerelle piétonne pour franchir la rivière et faciliter l’accès au collège
  • Des équipements publics : école, city stade, aire de jeux, équipement sportif
  • La construction de plus de 900 logements
  • La restructuration progressive d’environ 180 logements insalubres
  • Des surfaces dédiées aux activités économiques : commerces et services de proximité
  • La renaturation de la rivière (nouvelles plantations, stabilisation des talus et berges)
  • La réhabilitation du coteau avec la renaturation des crêtes et l’aménagement de parcelles pour l’agriculture vivrière (expérimentation Leselam)

Chiffres-clés

50 ha Surface du projet
2023 Début des travaux

Où en sommes-nous ?

Études préalables

Études opérationnelles

  • Conception de l’esquisse
  • Conception de l’avant projet
  • Conception du projet définitif

maîtrise FONCIÈRE ET AUTORISATIONS

  • Conception de l’esquisse

chantier

Partenaires

Les questions les plus posées

Qu’est-il prévu pour les familles occupantes d’habitations indignes démolies ?

Les familles qui occupent actuellement les emprises de travaux prioritaires seront relogées dans le cadre d’un plan de relogement. Une Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS), prestataire de l’EPFAM met en place un accompagnement dédié.

La première réunion d’information des habitants s’est tenue le 6 août 2021, la seconde le 14 mai 2022. Des entretiens personnels, afin d’étudier chaque cas, et des ateliers thématiques collectifs sont également prévus.

En quoi consiste l’expérimentation Leselam ?

L’expérimentation LESELAM, acronyme de « Lutte contre l’Erosion des Sols et l’Envasement du LAgon à Mayotte », est née pour mieux comprendre, prévenir et remédier aux problèmes d’érosion des sols.
Le troisième volet du projet a été lancé en 2021 par le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), en partenariat avec Les Naturalistes de Mayotte, l’EPFAM et le CEA (Commissariat énergies atomiques).
Il est mis en œuvre sur un coteau agricole à Doujani et consiste à aménager des « intercepteurs » afin de limiter le ruissellement par une captation des végétaux et une orientation des eaux de pluie vers les ravines. Des haies ont été plantées, pour retenir les terres lors des fortes pluies et limiter les glissements de terrain. Parmi les espèces plantées, on retrouve le vétiver, le bananier nain ou encore le grenadier. Deux ruissellomètres ont également été construits, pour mesurer et suivre la quantité et le déplacement des sédiments. Les résultats obtenus permettront de conclure – ou non, à la nécessité de déployer les aménagements à plus grande échelle, sur tout le coteau de Doujani.
La dizaine d’agriculteurs qui cultivait principalement des bananiers, des embrevades et du manioc avant les aménagements, bénéficiera d’un accompagnement afin de diversifier les cultures, dans l’optique de rendre les sols plus fertiles.

Télécharger la documentation

Bilan de la concertation règlementaire – 2019

(PDF – 1 MB)

Arrêté de création de ZAC – 2022

(PDF – 228 KB)

ACTUALITéS DU PROJET

Vie de projet

ZAC de Doujani : obtention de l’arrêté de création de la ZAC

EPFAM 06 Avr 2022

Vie de projet

Zoom sur le troisième volet de l’expérimentation LESELAM

EPFAM 17 Mai 2022

Afficher plus (1)

Haut de page